Edito

Voir plus loin que les apparences, regarder au-delà du réel, tel est le beau programme de

ce printemps culturel à Monaco, à découvrir dans le numéro 53 de d’art & de culture.

Depuis quelques semaines, à la Villa Paloma / Nouveau Musée National de Monaco,

l’exposition de l’artiste japonais Shimabuku fait entre autres rimer ludique, poétique, aquatique et animique. Fin avril, à l’Opéra de Monte-Carlo, Jean-Romain Vesperini propose une nouvelle mise en scène de Boris

Godounov dans sa version initiale, resserrée sur l’essentiel. Pour leur part à la recherche d’un autre mode de représentation et de partage de la danse en ces temps qui brident la culture, les Ballets de Monte-Carlo créent leur plateforme vidéo, BMC Stream.

Quoi de plus inspirant en cette époque troublée que de recueillir les propos d’Alondra de la Parra, sensationnelle cheffe d’orchestre invitée par l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, grâce à laquelle la fin du printemps aura des airs d’Années folles ?

La vie se chante aussi sur grand écran cette saison, avec la suite d’une programmation pleine d’émotions. A Paris, pendant ce temps-là, Samantha Barroero a rencontré un galeriste pas comme les autres, en prise directe avec la réalité de l’art. Autant ne pas se le cacher plus avant : ce printemps est différent.

 

Looking beneath the surface and beyond reality is the theme of Monaco’s wonderful arts and culture programme this spring, which is explored in depth in issue number 53 of d’art & de culture. For the past few weeks, the latest exhibition at Villa Paloma / Nouveau Musée National de Monaco has showcased work by Japanese artist Shimabuku that is by turn playful, poetic, aquatic and animist. In late April at the Opéra de Monte-Carlo, Jean-Romain Vesperini is staging the original version of Boris Godounov in a new production that focuses on the essence of the work. Meanwhile the Ballets de Monte-Carlo have created a video platform, BMC Stream,which offers another way of presenting performances and sharing dance at a time when culture is being restricted. What could be more
inspiring in these troubled times than to talk to the sensational guest conductor of the Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Alondra de la Parra, who will bring the sound of the Roaring Twenties to Monaco in late spring? Life is
also being sung about on the big screen this season, when the Institut Audiovisuel continues its emotionpacked
programme. And in Paris, Samantha Barroero meets a gallery owner like no other, who is in direct contact with the reality of art. We might as well come out with it: this spring is different.

La narration augmentée selon Shimabuku
DAC53-1-NMNM.pdf
Document Adobe Acrobat [10.5 MB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Random tags : Denis Podalydès, Raphaël Personnaz, Eric Ruf, Ariane Ascaride, Andy Warhol, Cecilia Bartoli, Jeroen Verbruggen, Jirí Kylián, Alondra de la Parra, Alexandre Kantorow, Marie Chouinard, Marion Cotillard, Ernest Pignon Ernest, Yakov Kreizberg, Jean-François Zygel, Arnaud Desplechin @dartetdeculture.com